24/03/2005

Ecriture pour le web (1)

Chaque médium a ses spécificités : un copywriter n'écrira pas une publicité destinée à être collée sur un mur comme il écrira un site Internet. En plus d'adapter son style (ce dont je parlerai une autre fois), le bon copy devra tenir compte de la lisibilité de son texte.
 
La lecture sur écran d'ordinateur est sensiblement différente de celle sur imprimé traditionnel : à contenu similaire, la lecture sur écran est moins performante que celle sur support papier (la vitesse de lecture sur écran est environ 28.5 % inférieure à celle sur papier). De plus, sur le web, 79 % des lecteurs ont une lecture de type 'balayage', qui consiste à parcourir rapidement le texte afin de localiser l'information qu'ils recherchent (et seulement alors commence une lecture plus approfondie, qui sera d'ailleurs rarement intégrale).
 
Conclusion ? Afin de faciliter le repérage des mots importants et d'accélérer la lecture, on considère qu'un texte en ligne doit contenir moitié moins de mots que le même texte imprimé.
 
Mais comment atteindre cet idéal ? Supprimer un mot sur deux est une tâche ardue, surtout si l'on est l'auteur du texte (c'est humain : on s'attache aux mots, aux phrases qu'on a mis tant de temps à trouver et mettre en musique). Voici quelques 'trucs' éprouvés par votre copywriter préféré pour améliorer la lisibilité d'un texte :
 
- éliminez les mots superflus (adjectifs qui n'apportent rien, phrases qui se répètent, entassement d'adverbes) ;
- écrivez des phrases courtes et simples (mais en variant leur construction) ;
- présentez une idée par paragraphe ;
- utilisez des sous-titres clairs, explicites et pertinents qui aident le lecteur à avoir une vue d'ensemble du contenu ;
- présentez les mots ou les phrases importants sous forme de liste à puce (comme ici, tiens).

Bon week-end !

11:09 Écrit par Blibli | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.